logo

Benoît Ferrand

Du sport au théâtre il n’y a qu’une respiration.
C’est avec des bases ancrées dans la mouvance sportive que Benoît Ferrand a mis un pied dans le théâtre. Sa pratique est accompagnée de la certitude qu’un comédien, par un entraînement corporel intense et régulier, doit avoir une connaissance poussée de son corps.
Ce n’est pas une coïncidence s’il débute sa pratique avec l’influence du travail d’un certain Grotowski, utilisé dans l’atelier universitaire de Metz qu’il a suivi.
Fort de cette première approche, il enchaînera deux années durant un travail de laboratoire corporel comprenant des essais et expérimentations autours du jeu, du mouvement, du développement des sens, de la durée dans la répétition, etc.
Il ne quittera jamais cette approche, très attaché à effectuer un travail long et minutieux pour avancer au plus près de l’expression organique et sincère de l’interprète.
Au cours de la formation de l’acteur au Ring à Toulouse, il croisera le chemin de Katarina Seyferth qui a collaboré avec Grotowski et il continu depuis à se former à ses côtés.
En quinze années il n’a cessé dans sa recherche d’ouvrir son approche à tous types de pratique physique pour approfondir sa lecture du langage corporel, car pour lui, avec ou sans texte, un spectacle se livre des pieds jusqu’à la tête.